Menu
Nos coups de coeur / On vous raconte tout !

L’Amérique, entre impressionnisme et réalisme… au Musée franco-américain du Château de Blérancourt

Du 15 juin au 17 octobre 2022, le Musée franco-américain du Château de Blérancourt consacre une exposition à l’art américain de l’entre-deux guerres, entre impressionnisme tardif et réalisme social. A ne pas manquer !

Une expo à découvrir au Musée franco-américain du Château de Blérancourt

De l’euphorie de la victoire de 1918 aux heures noires de la Grande Dépression, l’entre-deux guerres est une période où l’Amérique en pleine expansion voit son élan économique stoppé net. La crise de 1929 va bouleverser la société américaine et entraîner le pays dans une ère de chômage et de pauvreté. À cela, entre 1930 et 1940, s’ajoute une sècheresse sans précédent, qui va déchaîner tempêtes de poussière et destructions des cultures (le Dust Bowl), plongeant la population agricole du Texas, de l’Oklahoma et du Kansas, dans la misère et l’exode.


Ces bouleversements trouvent un écho chez les artistes de ce temps. À la peinture claire, joyeuse, insouciante des impressionnistes des années 1920, succède bientôt un art plus réaliste qui ne gomme pas les réalités sociales. Ainsi, Alexandre Hogue consacre aux désastres agricoles de nombreux tableaux où l’on découvre des animaux ensevelis sous la poussière. Arthur Ladow s’intéresse aux cueilleurs d’oranges, paysans chassés de leurs terres par le Dust Bowl qui trouvent à s’employer dans les vergers de Californie, dans des conditions sociales désastreuses. Quant à Paul Meltsner, il revendique le statut de travailleur manuel pour l’artiste, dans un souci de rapprochement avec le monde ouvrier touché par la crise.

Extraits choisis

Walter Elmer Schoffield (1866-1944)
Morning Light (Lumière du matin)
Huile sur toile – 1922
© RMN-GP (musée franco-américain du Château de Blérancourt) / G. Blot

Achetée pour le musée du Luxembourg en 1923, cette toile montre l’influence considérable que put avoir l’impressionnisme sur la peinture américaine, jusque dans les années 1920. Une véritable colonie américaine est fascinée par la peinture de Monet au début du XXe siècle, sans jamais toutefois s’inspirer de ses dernières recherches les plus audacieuses. Dans ce tableau, qui fait partie d’une série consacrée à la neige, l’artiste s’intéresse particulièrement aux reflets de la lumière du matin sur le manteau neigeux, dans un cadrage audacieux qui exclut toute localisation du paysage. Ainsi hors du temps, ses tableaux entretiennent l’illusion d’un monde dominé par la nature, sorte de vision paradisiaque et indifférente aux soubresauts de l’histoire.


Arthur Ladow (XXe siècle)
The Orange Pickers (Les Ramasseurs d’oranges)
Huile sur carton – 1939
© RMN-GP (musée franco-américain du Château de Blérancourt) / G. Blot

Cette œuvre, qui porte au dos la mention « étude de certains problèmes de peinture murale incluant l’usage de la distorsion, Chicago, Ill. » est typique de la très dynamique école de réalisme social qui se développe dans les années 1930 avec le programme de commandes publiques lancé par Roosevelt pour aider les artistes durant la Crise. Le sujet des ramasseurs d’oranges rappelle la situation de paysans du Texas et de l’Oklahoma, contraints de quitter leurs terres dévastées par les tempêtes de poussière et la sècheresse pour trouver du travail dans les plantations d’agrumes de Californie, dans des conditions de travail terribles. Pour survivre avec leurs familles, ils acceptent des salaires de misère et sont exploités par les grands propriétaires, sûrs de toujours trouver une main d’œuvre moins chère. Les lignes appuyées, les coloris francs, les distorsions des corps, ancrent clairement cette ouvre dans la modernité.

Le Musée franco-américain du Château de Blérancourt vous invite à aller plus loin !

Premier regard – Les incontournables
Posez un premier regard sur les collections du musée et sur l’exposition, accompagné d’un conférencier.

Les dimanches à 15h – durée : 1h
Tarif :
5€ en supplément du billet d’entrée au tarif réduit / 4€ pour les moins de 26 ans

Informations pratiques

Ouverture du musée et de l’exposition :
Tous les jours de 10h à 12h30 (dernière admission : 11h45) et de 14h à 18h (dernière admission : 17h15) Fermeture le mardi, le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre

Droit d’entrée incluant l’exposition temporaire : 6€
Tarif réduit : 4,50€
Groupe (min. 10 pers.) : 5,50€ par pers.
Gratuit pour les moins de 26 ans, les adhérents des sociétés d’amis du musée et le 1er dimanche de chaque mois pour tous.

Jardins du Nouveau Monde : gratuit.
Ouverts tous les jours de 8h à 19h.

https://museefrancoamericain.fr/


Commissariat de l’exposition

  • Rodolphe Rapetti,
    conservateur général du Patrimoine,
    Directeur des Musées et domaine nationaux des Châteaux de Compiègne et Blérancourt
  • Valérie Lagier,
    conservateur en chef chargée du musée franco-américain du Château de Blérancourt

Photo de couverture : Pavillon Gould, Arts © RMN-GP_A.Didierjean